Monde Le climat est habituellement doux en ce début d'été dans l'hémisphère Nord. Pourtant à de nombreux endroits, l'on a constaté des températures de chaleur encore jamais vues la semaine dernière, rapporte le Washington Post.



Les records isolés ne peuvent pas être attribués au rechauffement climatique seul mais collectivement ils constituent ce à quoi nous devons nous attendre dans les prochaines années.

A Glasgow, le toit du centre scientifique a même commencé à fondre dû aux températures extrêmes.