Monde

Un agent de la police basque est mort jeudi, pour des raisons encore inconnues, après des violences qui ont impliqué des supporters du Spartak Moscou avant la rencontre d'Europa League entre leur club et l'Athletic Bilbao dans la ville du nord de l'Espagne, a fait savoir la police basque.

 "Nous pouvons confirmer ce décès", a déclaré une porte-parole de l'Ertzaintza, la police régionale basque, sans vouloir confirmer les informations de presse selon laquelle le policier serait mort d'un infarctus. La police attendra les résultats de l'autopsie pour en dire plus, a-t-elle ajouté.

Toujours selon les journaux espagnols, le policier décédé faisait partie des 500 hommes mobilisés pour prévenir les débordements de supporters du Spartak, connus pour leur violence.

Les affrontements n'ont pas manqué avant le match . "Il y a eu cinq personnes arrêtées, nous ne savons pas s'ils sont tous des supporters du Spartak, mais plusieurs d'entre eux sont Russes", avait déclaré auparavant un porte-parole de l'Ertzaintza, sans pouvoir préciser le nombre des blessés, ni la gravité de leurs blessures.

Ces heurts se sont produits au moment de l'arrivée des ultras du Spartak au stade de San Mamés, à Bilbao. Certains d'entre eux ont allumé des fumigènes et renversé des poubelles, provoquant des charges de la part des policiers.

Sur le terrain, l'Athletic Bilbao s'est qualifié pour les huitièmes de finale, battu 1-2 jeudi mais large vainqueur à Moscou (3-1) la semaine dernière.