Monde

L'explosion "a eu lieu à 11H05, toute la zone avait été évacuée et en principe il n'y a pas de blessés", a déclaré la police basque


MADRID L'organisation indépendantiste basque ETA a terminé l'année en commettant mercredi un attentat à l'explosif contre le siège de la télévision publique basque EiTB à Bilbao, sans faire de victime, a-t-on appris de source policière.

Une fourgonnette piégée a explosé dans la matinée près du siège d'EiTB, qui avait été préalablement évacué après un appel anonyme au nom de l'ETA avertissant de l'imminence de l'explosion, a indiqué à l'AFP un porte-parole de la police basque. L'explosion "a eu lieu à 11H05, toute la zone avait été évacuée et en principe il n'y a pas de blessés", a-t-il déclaré.

Selon les médias sur place, l'explosion a été importante. Une grande colonne de fumée blanche s'élevait, peu après, dans le ciel de Bilbao à proximité du lieu de la déflagration, selon les images de la télévision.

Le siège d'EiTB et ses alentours avaient été évacués dans la matinée et une voiture suspecte avait été localisée à proximité, selon la police basque. Les journalistes et les médias font partie des cibles régulièrement visées par l'organisation indépendantiste basque armée ETA.

L'organisation indépendantiste basque ETA est tenue pour responsable de la mort de 825 personnes en 40 années de lutte armée pour l'indépendance du pays Basque. Le groupe avait officiellement mis fin en juin 2007 à une trêve de 15 mois, après l'échec d'une tentative de dialogue avec le gouvernement espagnol.

Un correspondant anonyme se réclamant de l'ETA avait appelé vers 10H30 les pompiers de Bilbao pour prévenir de l'imminence de l'explosion. "Un véhicule (suspect) a été localisé près du siège de la télévision et on a retrouvé son propriétaire ligoté dans la montagne", avait déclaré à l'AFP, peu avant l'explosion, le porte-parole de la police basque.

Le siège d'EiTB et ses alentours, au nord-ouest de la capitale économique du Pays Basque, ont été totalement évacués après cet appel anonyme. Les vitres de l'édifice ont été soufflées par l'explosion.

Le siège de la télévision basque est situé à proximité d'un autre bâtiment abritant des antennes basques d'autres médias: la radio Onda Cero, la chaîne de télévision Antena 3, le quotidien El Mundo et le journal économique Expansion.

L'ETA est coutumière des attentats pendant les fêtes de fin d'année. Le 30 décembre 2006, elle avait commis un puissant attentat à la fourgonnette piégée dans un parking du terminal 4 de l'aéroport de Madrid, après un avis téléphonique qui n'avait pas empêché la mort de deux immigrés équatoriens qui dormaient dans leurs véhicules.

Cet attentat avait torpillé le dialogue engagé entre l'organisation clandestine et le gouvernement socialiste de José Luis Rodriguez Zapatero pour une solution pacifique au contentieux basque. L'ETA a été durement frappée cette année à sa tête par des opérations policières franco-espagnoles en France.

Ces dix derniers mois, son chef politique présumé Javier Lopez Peña, alias "Thierry", son chef militaire Miguel de Garikoïtz Aspiazu Rubina, alias "Txeroki" et le successeur présumé de ce dernier Aitzol Iriondo Yarza, dit "Gurbitz", ont été successivement interpellés.