Monde La justice ivoirienne favorable à l'extradition de Fofana vers la France

ABIDJAN La justice ivoirienne a autorisé jeudi l’extradition du principal suspect dans l’affaire du "Gang de Bagneux", a annoncé à l’Associated Press le porte-parole du ministère ivoirien de la justice, Youssouf Yéo.

"La chambre d’accusation vient de rendre son verdict et elle a donné un avis favorable à l’extradition de M. Fofana", a déclaré M. Yéo, ajoutant que le ministère de la justice préparait l’arrêt d’extradition "qui sera soumis à la signature du président de la République", Laurent Gbagbo, a ajouté M. Yéo.

"Nous nous réjouissons de cette décision dont nous n’avons jamais douté. M. Fofana est un Français qui a pris la fuite à l’étranger.

Il existe une convention d’extradition entre la France et la Côte d’Ivoire qui a été appliquée", a déclaré à l’Associated Press l’un des avocats de la famille Halimi, Me Caroline Toby.

Pour l’instant, Youssouf Fofana a été ramené menotté dans sa cellule à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA), a indiqué un diplomate français.
"Le temps qui reste avant l’extradition, c’est le délai administratif pour la signature de l’arrêt", a ajouté le diplomate.

Un collectif de cinq avocats ivoiriens avaient assuré la défense de Fofana en plaidant pour sa nationalité ivoirienne, a indiqué une source judiciaire.

Mais les avocats ont quitté la salle avant la fin de l’audience, estimant que les droits de la défense n’étaient pas garantis.

"La cour a réclamé l’original des pièces des parents de l’accusé, les avocats ont demandé un report de l’audience afin de satisfaire à la demande. Le parquet général s’y est opposé. Les avocats se sont alors déportés", a expliqué cette même source.

Le palais de justice d’Abidjan est resté sous haute surveillance policière pendant l’audience et le service administratif du Tribunal d’Abidjan Plateau a été suspendu.

Selon une source française proche de l’enquête, un avion spécial doit être dépêché à Abidjan pour ramener Fofana en France.