Monde

Ils ont cru jusqu'au bout au maintien du Shah

LONDRES La Grande-Bretagne et les États-Unis ont cru jusqu'à la veille de la Révolution islamique à Téhéran que le Shah d'Iran parviendrait à se maintenir au pouvoir, selon des documents secrets de 1978 déclassifiés mardi et ce malgré la violence, les manifestations et l'influence croissante de l'ayatollah Ruhollah Khomeini qu'a subi le pays.

Le Shah a quitté l'Iran pour l'exil en janvier 1979, l'ayatollah Khomeini devenant peu après le dirigeant suprême d'une république islamique dont la naissance fut l'un des événements clé de l'histoire du 20e siècle au Moyen-Orient.

L'ambassadeur Parsons a rendu compte au Foreign Office à Londres de l'évolution de la situation à Téhéran tout au long de 1978. Dans l'un de ses plus longs messages, le 10 mai, il soulignait ne pas penser qu'il y ait un risque sérieux de voir le Shah renversé et négligeait l'influence des responsables religieux. Pourtant, le 31 décembre 1978, la Grande-Bretagne a recommandé à ses ressortissants de quitter l'Iran. Le Shah, lui, le quittera deux semaines plus tard.



© La Dernière Heure 2008