Monde

La conférence des présidents du Parlement européen a entériné jeudi la mise sur pied d'une commission spéciale sur la procédure d'autorisation des pesticides au sein de l'UE, ont annoncé les eurodéputés Philippe Lamberts (Ecolo) et Marc Tarabella (PS). 

Cette décision survient près de deux mois après le renouvellement controversé de la licence européenne du glyphosate, le principe actif de l'herbicide Roundup commercialisé par la multinationale américaine Monsanto.

Cette dernière est entre autres soupçonnée d'avoir réalisé elle-même des études sur son produit, avant de les attribuer à des académiciens. Certaines d'entre elles auraient d'ailleurs été utilisées par des agences européennes dans leur évaluation du glyphosate.

Des documents rendus publics - baptisés Monsanto Papers - par la justice américaine dans le cadre d'un procès contre la multinationale avaient posé de nombreuses questions sur certaines de ses pratiques et le travail des agences de l'UE.

La commission mise sur pied par le Parlement européen "devra faire toute la lumière sur les Monsanto papers et évaluer les potentiels conflits d'intérêt entre l'industrie et les agences européennes", a souligné jeudi Marc Tarabella.

Elle permettra "d'analyser les dysfonctionnements dans le processus ayant conduit au renouvellement de l'autorisation du glyphosate. En particulier aux niveaux des agences européennes (EFSA et ECHA) et de l'agence allemande Bfr", a ajouté Philippe Lamberts.

La commission spéciale, composée de 30 membres, se réunira pour une durée de 9 mois qui pourra être prolongée. Son mandat sera endossé par la session plénière du Parlement européen en février, afin que sa réunion constitutive puisse se tenir au mois de mars.