Monde Hasna Aitboulahcen, obsédée du djihad devenue première femme kamikaze en France…

Elle est la première femme kamikaze de l’histoire du terrorisme français. De nationalité française, Hasna Aitboulahcen, 26 ans, est également la cousine germaine d’Abdelhamid Abaaoud, coordinateur présumé des attentats de Paris qui a la double nationalité belge et marocaine.

Décrite ces derniers temps comme une obsédée du djihad, elle a posté cette photo - qui illustre l’article - sur les réseaux sociaux en date du 11 juin dernier avec le commentaire suivant, fautes d’orthographe comprises : "Jver biento aller en syrie inchallah biento depart pour la turkie" !

Hasna Aitboulahcen n’y aurait pourtant jamais mis un pied. Elle aurait par contre proposé ses services pour perpétrer des attentats en France. Connue notamment pour trafic de stupéfiants et gérante d’une entreprise immobilière en liquidation judiciaire, elle était sous écoutes puisque susceptible d’héberger Abdelhamid Abaaoud.

C’est elle qui a permis aux enquêteurs de localiser la planque du commando démantelé ce mercredi à Saint-Denis qui projetait de commettre de nouveaux attentats sur le sol français. D’après un témoin, elle aurait été emportée par la déflagration de son gilet explosif alors que les snipers tiraient dans sa direction, projetant ainsi des débris humains en rue dont un morceau de sa tête…

Sur les réseaux sociaux, elle précisait avoir fréquenté l’université Paul Verlaine (Metz) et ne cachait pas son admiration pour Hayat Boumeddiene, veuve d’Amédy Coulibaly, auteur de la prise d’otage d’Hyper Casher, dont elle avait publié pas plus tard qu’en août la fameuse photo qui la montre vêtue d’un niqab brandissant une arme de poing. Au début du mois de septembre, elle postait encore une image qui n’était autre qu’une paire de gants de boxe de couleur rose.