Monde

Le synode pour le Moyen-Orient a demandé samedi qu'il soit mis fin à l'occupation israélienne des "différents territoires arabes" concernés

JERUSALEMIsraël a dénoncé dimanche comme des "attaques politiques" contre l'Etat hébreu le message du synode pour le Moyen-Orient, réuni par le pape au Vatican, demandant qu'il soit mis fin à l'occupation israélienne des "différents territoires arabes".


"Nous exprimons notre déception devant le fait que cet important synode est devenu une tribune pour des attaques politiques contre Israël dans la plus belle tradition de la propagande arabe", a déclaré le vice-ministre des Affaires étrangères Danny Ayalon dans un communiqué.
"Le synode a été pris en otage par une majorité anti-israélienne", a-t-il ajouté.


Le synode pour le Moyen-Orient a demandé samedi qu'il soit mis fin à l'occupation israélienne des "différents territoires arabes" concernés et affirmé que l'Etat hébreu ne pouvait pas s'appuyer sur la Bible pour défendre une politique de colonisation.


M. Ayalon a dit qu'il était "particulièrement scandalisé" par ces remarques.


"Nous appelons le Vatican à se (distancier) des propos de l'archevêque Bustros, qui sont calomnieux à l'encontre du peuple juif et l'Etat d'Israël et ne devraient pas être interprétés comme la position officielle du Vatican".


De leur côté, les Palestiniens ont salué les appels du synode, le principal négociateur palestinien Saëb Erakat, appelant dans un communiqué la "communauté internationale à exercer sa responsabilité morale pour accélérer la fin de l'occupation israélienne illégale" des territoires palestiniens.


Les communautés chrétiennes sont "parties intégrantes du peuple palestinien", a encore souligné le négociateur palestinien, attribuant à Israël la responsabilité de leur départ de Terre sainte.

© La Dernière Heure 2010