Monde

Pour l'avocat de Tariq Ramadan, ces messages vont contre la thèses des viols.

Pour la première fois, l'islamologue Tariq Ramadan a reconnu devant les juges d’instruction avoir eu des relations sexuelles avec Henda Ayari et Christelle (prénom d'emprunt), les deux femmes qui l'accusent de viol. L'existence de SMS a été révélée et Tariq Ramadan, incarcéré depuis 7 mois, a changé de ligne de défense. Pour Tariq Ramadan ces relations étaient consenties.

Des relations consenties ?   

France Info a dévoilé quelques-uns de ces SMS: "Viens chez moi je vais te faire oublier toutes les autres", "Viens chez moi chéri, qu'on se fasse du bien, on en a besoin" et "Je suis ta petite chienne rien qu'à toi", sont les trois messages que nos confrères se sont procurés. Pour Emmanuel Marsigny, avocat de Tariq Ramadan, ces SMS "prouvent que ces relations étaient souhaitées et consenties" et qu'il n'y a pas eu de viol.

Il y a quelques semaines, des échanges de messages avec Christelle avaient tout de même mis à mal la version de Tariq Ramadan. "J’ai senti ta gêne… désolé pour ma violence. J’ai aimé… Tu veux encore ? Pas déçue ?", avait notamment écrit en 2009 Tariq Ramadan à cette deuxième plaignante.