Monde Dans les couloirs de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, le président depuis 2014, est décrit comme alcoolique... Mais est-ce bien cela qui a entrainé ses difficultés à  gravir les marches de la tribune servant à la photo officielle du sommet de l'Otan, mercredi ? 

Sa démarche est difficile et hésitante, alors qu'il tente de se positionner dans le décor du Cinquantenaire, à Bruxelles, ce mercredi. Le dirigeant le plus important de l'Union européenne trébuche en tentant de monter les marches de la tribune officielle, à quelques minutes du dîner de gala qui se tient dans le musée d'Art et d'Histoire du Cinquantenaire. Tour à tour, les chefs d'Etat finlandais, français et ukrainien - d'autres, ensuite - lui offrent une main ou un appui.

Interrogé sur ces images, Juncker a affirmé qu'il souffrait d'une "sciatique" qui affecte ses mouvements. Une version validée par le Premier ministre portugais, Antonio Costa, ce jeudi : "Monsieur Juncker souffre de maux de dos. (...) Il n'a pas de problème de santé grave pour ce que j'en ai appris, mais il a un problème de dos depuis un certain temps."