Monde Pyongyang annonce que le pays pourrait participer aux JO en Corée du Sud.

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un a appelé lundi la Corée du Nord à produire en masse têtes nucléaires et missiles balistiques, dans un message du Nouvel An qui montre sa détermination à réaliser ses ambitions militaires envers et contre tout. Pyongyang a considérablement intensifié ses efforts au cours de l’année écoulée pour dérouler ses programmes nucléaire et balistique interdits malgré de multiples sanctions de l’ONU et la rhétorique de plus en plus belliqueuse émanant de Washington.

Kim Jong-Un, qui a assuré avoir en permanence sur son bureau le bouton de l’arme atomique, a présidé en septembre au sixième test nucléaire nord-coréen, le plus puissant à ce jour. Il a également supervisé pendant l’année plusieurs essais de missiles intercontinentaux (ICBM), assurant que le Nord était capable de frapper le territoire continental américain et était devenu un État nucléaire à part entière. "Nous devons produire en masse des têtes nucléaires et des missiles et accélérer leur déploiement", a déclaré M. Kim dans son allocution annuelle à la nation, répétant que le Nord avait atteint son but, accéder au statut d’État nucléaire.

Lundi, le numéro un nord-coréen a donné le premier signe que son pays pourrait participer le mois prochain aux Jeux Olympiques d’hiver en Corée du Sud, en dépit des tensions suscitées par ses ambitions nucléaires. "J’espère sincèrement que les Jeux Olympiques d’hiver de Pyeongchang seront menés avec succès, a déclaré M. Kim dans son message de Nouvel An. Nous sommes disposés à prendre les mesures nécessaires, y compris à envoyer notre délégation à Pyeongchang, a-t-il poursuivi. À cette fin, les autorités du Nord et du Sud pourraient se retrouver dans un avenir proche."

Une annonce bienvenue pour la Maison Bleue, la présidence sud-coréenne : "Si les Jeux sont une réussite, cela contribuera à la paix non seulement sur la péninsule coréenne mais également dans la région et le monde". Même son de cloche chez Lee Hee-Beom, le président du Comité organisateur (Pocog).

La Corée du Sud accueille les JO d’hiver 2018 du 9 au 25 février. Séoul comme les organisateurs présentent les Jeux comme les "Olympiades de la paix". Les principaux événements se tiendront à tout juste 80 km de la zone frontalière entre les deux Corées. Les tensions sont à des sommets ces derniers mois à cause de la multiplication des tirs de missiles et des essais nucléaires nord-coréens.