Monde

Dans une salle chauffée en rouge (ou au rouge ?), Eric Massin s’est laissé emporter en dénigrant de manière fort peu élégante une adversaire politique.

Ses propos ont soit dépassé soit malheureusement traduit sa pensée. Pression de toutes parts oblige, il a été contraint de démissionner. Enfin de quitter son poste de président de la fédération du PS carolo. Certes, c’est un symbole fort mais cela lui laisse, au-delà d’une image plus que brouillée de gros macho, tous ses mandats rémunérés.

(...)