Monde

Israël paraît déterminé à aller plus loin

GAZA "Nous ne frappons pas uniquement les terroristes et les lance - roquettes mais aussi l'ensemble du gouvernement du Hamas. Nous visons des édifices officiels, les forces de sécurité, et nous faisons porter la responsabilité de tout ce qui se passe sur le Hamas et ne faisons aucune distinction entre ses différentes ramifications" , a expliqué le chef d'état - major adjoint israélien, le général Dan Harel.

Face à cette déclaration, à Ramallah, l'OLP, la centrale palestinienne présidée par M. Abbas, a appelé à l'envoi d'une force internationale à Gaza pour protéger ses habitants "des crimes israéliens".

Laissant planer la menace d'une offensive terrestre, Israël, qui a mobilisé 6.500 réservistes, a déployé lundi des renforts d'infanterie et de blindés à la lisière de la bande de Gaza, selon divers témoignages de journalistes sur place.

L'armée israélienne a aussi décrété le secteur frontalier du territoire palestinien zone militaire fermée, une mesure qui pourrait préluder à une attaque terrestre imminente. La défense passive israélienne a en outre fait savoir que les écoles se trouvant dans un rayon de 20 km aux alentours de la bande de Gaza resteraient fermées mardi. Par ailleurs, des heurts ont eu lieu en Cisjordanie entre forces de l'ordre israéliennes et des Palestiniens manifestant contre les attaques à Gaza, faisant une dizaine de blessés palestiniens légers. Des manifestations ont eu lieu dans le monde arabe notamment au Caire, à Beyrouth et Amman.



© La Dernière Heure 2008