Monde Par Jean-Marc Ghéraille

La justice française a décidé de convoquer Marine Le Pen pour une expertise psychiatrique. Son tort ? Avoir diffusé sur son compte Twitter (ah, les réseaux sociaux…) des images, il est vrai hard, d’exactions du groupe Daesh. Au-delà de l’aspect un brin folklorique de la requête, il n’est pas interdit de penser qu’il faut, sinon un grain, en tout cas un truc en plus (ou en moins) pour devenir un homme ou une femme politique.

(...)