Monde

Henda Ayari avait fait le tour des médias en début d'année 2016. A l'époque, elle sortait "J'ai choisi d’être libre", livre dans lequel elle expliquait son passé de salafiste et le chemin parcouru pour s'affranchir de la mouvance. Aujourd'hui, la Française refait parler d'elle. Sur Facebook, elle accuse Tariq Ramadan de l'avoir violée. La militante féministe et laïque a d'ailleurs déposée une plainte ce vendredi contre l'islamologue suisse.

Cette plainte a été déposée auprès du parquet de Rouen, dans le nord-ouest de la France, dont relève le domicile de la plaignante, pour "des faits criminels de viol, agressions sexuelles, violences volontaires, harcèlement, intimidation", selon le document consulté par l'AFP.

Henda Ayari, 40 ans, présidente de l'association Libératrices, a indiqué sur sa page Facebook avoir été "victime de quelque chose de très grave il y a plusieurs années" mais n'avoir pas alors voulu révéler le nom de son agresseur en raison de "menaces de sa part". "Je vais vraiment avoir besoin de soutien mes ami(e)s, car en balançant le nom de mon agresseur, qui n'est autre que Tariq Ramadan, je sais les risques que j'encours...".

Toujours sur sa page Facebook, Henda Ayari ajoutait que "Je n'ai peut-être pas les mêmes moyens financiers que lui pour me payer des avocats et experts pour me défendre mais j'irai jusqu'au bout de ce combat quoi qu'il m'en coûte !".

Elle poursuivait : "J'ai gardé le silence depuis plusieurs années par peur des represailles car en le menaçant de porter plainte pour le viol dont j'ai été victime, il n'avait pas hésité à me menacer et à me dire également qu'on pourrait s’en prendre à mes enfants, j'ai eu peur et j'ai gardé le silence tout ce temps. J'en ai tout de même parlé dans mon livre dans un chapitre entier en changeant son nom, pour ne pas être poursuivie en justice pour diffamation, mais aujourd'hui je ne peux plus garder ce secret trop lourd à porter, il est temps pour moi de dire la vérité. C'est très dur mais je me sens soulagée, j'ai ressenti le besoin de parler aussi pour toutes les autres victimes, J'espère vraiment que d'autres femmes victimes, comme moi, oseront parler, et dénoncer ce gourou pervers qui utilise la religion pour manipuler les femmes ! Je sais qu'il me tombera dessus avec son équipe d'avocats et ces nombreux soutiens, c'est pour cela que je vais vraiment avoir besoin de vous pour me soutenir ! Car je m’apprête à traverser une grosse tempête mais je ne compte plus me taire ni faire marcher arrière au nom de toutes les femmes victimes !"

Tariq Ramadan n'avait pu être joint et n'avait pas réagi sur les réseaux sociaux en fin d'après-midi, ce vendredi. Ce petit-fils du fondateur de la confrérie égyptienne islamiste des Frères musulmans, âgé de 55 ans, est professeur d'études islamiques contemporaines à l'université d'Oxford (Royaume-Uni).