Monde

Finies les descentes en luge et les batailles de boules de neige en Suisse? La neige est en train de "disparaître" en Suisse, en plaine mais aussi en altitude, alerte une analyse de l'Université de Genève et de l'ONU. 

L'étude, réalisée par l'Université de Genève et du GRID-Genève, un centre d'informations du programme des Nations unies pour l'Environnement (PNUE), repose sur l'analyse préliminaire de 22 années de données satellitaires couvrant tout le territoire suisse.

"Vu la sensibilité de la neige aux changements climatiques, il est clair que le signal que nous avons observé a un lien avec la crise climatique", a déclaré Gregory Giuliani, chercheur à l'Institut des sciences de l'environnement de l'Université de Genève.

Alors que les zones où il ne neige que peu voire pas du tout (entre 0 et 20% de probabilité de chutes de neige) couvraient 36% du territoire suisse au cours de la décennie 1995-2005, elles se sont étendues à 44% entre 2005 et 2017, selon l'étude.

Pour les scientifiques, cet accroissement de 5.200 km² "se situe bien au-delà de toute marge d'erreur".

Si la neige disparaît progressivement du plateau, elle se fait aussi plus rare en altitude.

La zone des "neiges éternelles", où la probabilité de chute de neige oscille entre 80% et 100%, couvrait encore 27% du territoire helvétique dans la décennie 1995-2005. Dix ans plus tard, elle s'est réduite à 23%, une perte de 2.100 km².

Pour M. Giuliani, "on observe que les conditions de faible enneigement qui prévalent sur le plateau gagnent peu à peu du terrain dans le Jura et dans les Alpes, un phénomène particulièrement visible dans la Vallée du Rhône".

Les experts vont poursuivre leurs recherches et, "d'ici quelques mois", ils devraient pouvoir donner une estimation de la date de disparition complète de la neige en Suisse, a indiqué M. Giuliani.

La Suisse est particulièrement concernée par le réchauffement climatique.

Ses effets sont déjà perceptibles: fonte des glaciers, recrudescence des périodes de sécheresse et de canicule, ...

Selon des statistiques publiées en 2017 par l'administration fédérale helvétique, depuis le début des mesures en 1864, la température moyenne en Suisse a augmenté de 2 degrés, soit plus du double de la hausse moyenne mondiale (0,9 degré).

Avec un réchauffement global moyen contenu à 2 degrés, comme le prévoit l'Accord de Paris sur le climat, la température en Suisse pourrait encore augmenter de 1 à 3 degrés d'ici à 2060.