Monde

La tempête Eleanor qui a fait un mort et 29 blessés dont quatre grave a déclenché des phénomènes météorologiques exceptionnels, aussi bien sur le front des avalanches avec un risque maximum dans les Alpes, que sur celui des incendies en Corse avec 2.000 ha parcourus.

Jeudi matin plus de 29.000 foyers étaient toujours privés d'électricité, alors que la tempête a atteint dans la nuit la moitié sud de la France.

Les massifs du Mont-Blanc, du Beaufortin, de la Vanoise, de la Haute Tarentaise, de la Haute Maurienne, de Thabord, de Pelvoux et de Champsaur ont été placés en alerte 5, niveau maximal sur l'échelle de risque, en pleine vacances scolaires, a indiqué Météo-France, dans son dernier bulletin.

En Haute-Savoie, un skieur de 21 ans a été tué mercredi par la chute d'un sapin sur une piste de la station de Morillon.

Selon la préfecture de Savoie, de nombreux axes routiers locaux restent fermés en raison de fortes précipitations et du risque d'avalanches.

Les accès aux stations demeurent perturbés, en particulier autour de Tignes, Val d'Isère et Val Thorens où des mesures de confinement sont maintenues pour la journée.

Le trafic des TER reste perturbé entre Albertville et Moûtiers et des navettes de remplacement sont en place.

En Savoie, à Val Thorens, station la plus haute d'Europe, la municipalités ne demande plus aux vacanciers de rester confinés chez eux mais le domaine skiable demeure fermé à l'exception des tapis de débutants. De même, le domaine skiable de Tignes- Val d'Isère reste fermé.

En Haute-Savoie, où la préfecture recommande de "laisser fermés les secteurs skiables exposés au risque avalanches et aux vents", seule la partie des Houches est ouverte sur le domaine du Mont-Blanc.

Et partout dans les Alpes, la limite pluie-neige se situe au-delà de 2.000 mètres d'altitude en raison du redoux. En Isère, une coulée de boue et de neige a été signalée sur la RD 530 à Saint-Christophe-en-Oisans, ainsi qu'un éboulement sur la RD 211 à l'Alpe d'Huez. Les autorités déconseillent les déplacements et mettent en garde contre le risque d'aquaplanning.

Seize départements, sur le littoral Atlantique, en Franche-Comté et dans le massif alpin, étaient toujours jeudi matin en vigilance orange pour vent, pluie-inondation, vagues-submersion et avalanches, a précisé Météo-France.

Incendies "exceptionnels" en Corse

Plus de 380 pompiers restaient par ailleurs mobilisés sur deux incendies jeudi midi en Corse, des feux d'une intensité "exceptionnelle en plein hiver", selon la préfecture, qui attribue cet événement non seulement à la sécheresse des sols, mais aussi à la violence des vents.

Grâce à une baisse d'intensité de ces vents, deux Canadair ont commencé à survoler les zones incendiées jeudi matin, selon la préfecture de Haute-Corse, qui annonce aussi l'arrivée d'un Canadair venu de Nîmes (Gard). Des renforts de pompiers sont arrivés de Brignoles (Var), et de Marseille.

L'incendie de Sant'Andrea di Cotone (Haute-Corse), qui a parcouru près de 1.000 hectares, était toujours actif à la mi-journée et a occasionné la destruction d'un restaurant et d'une bergerie. A Chiatra-Canale di Verde, un peu plus au Sud, trois personnes ont été légèrement blessées. Dix habitations ont été touchées par les flammes, dont 5 détruites. 300 chèvres ont aussi été tuées dans cet incendie, a ajouté la préfecture.

Environ 11.000 foyers étaient privés d'électricité jeudi à 09H00 en Corse, selon un dernier point d'EDF, qui ajoute qu'un pic de 16.500 clients privés d'électricité a été atteint cette nuit.

La préfecture déconseille fortement la circulation des véhicules sur les secteurs où opèrent les secours pour ne pas gêner les interventions et mettre en danger les personnels, alors qu'un pompier en intervention a été légèrement blessé après avoir été percuté par une voiture près de Chiatra (Haute-Corse).

Mercredi soir, le ministère de l'Intérieur a fait état au total de quatre personnes "gravement blessées" et de 22 "plus légèrement" lors du passage de cette quatrième tempête de la saison, qui a provoqué de nombreux dégâts et nécessité 6.450 interventions des pompiers.

Les quatre blessés graves sont un homme tombé de son toit en Seine-et-Marne, une femme frappée par un bloc de ciment dans le Haut-Rhin, un motard ayant heurté un arbre en Eure-et-Loir et un automobiliste blessé par la chute d'un arbre dans l'Essonne.

© AFP