Monde

"La folie meurtrière des terroristes frappe à Barcelone", a twitté jeudi le vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, après qu'une camionnette ait percuté la foule sur les ramblas, l'avenue la plus touristique, de la ville catalane. "Nous sommes à nouveau solidaires et pensons aux victimes et à leurs proches", a-t-il ajouté.

Le ministre a twitté ce message en français, néerlandais et espagnol.

Les vices-premiers ministres Kris Peeters (CD&V) et Jan Jambon (N-VA) ont également publié des messages sur le réseau social de microblogging. "L'horreur a encore frappé aujourd'hui. Nous sommes en pensées avec nos amis catalans", a notamment indiqué M. Jambon.

"Mes pensées vont aux victimes et à leurs proches", a pour sa part écrit M. Peeters.

Le maire de Londres Sadiq Khan, a affirmé que sa ville, touchée par diverses attaques "étaient au côté de Barcelone contre le terrorisme".


Melania Trump, la "first lady" a aussi adressé un message de soutien.


C'est le cas de Manuel Valls, ancien Premier ministre français.

- Emmanuel Macron, le président de la République française, a rapidement réagi.
Son homologue américain n'a pas tardé non plus à tweeter. Donald Trump condamne "l'attentat terroriste".

Les grands de ce monde ont également fait part de leur inquiétude, et de leur soutien, avec en tête Barack Obama.

 

Divers sportifs ont également pris la parole après ce drame. C'est le cas du pilote de Formule 1 Fernando Alonso.

"Quelle tristesse ce qui s'est passé à Barcelone. Soutien aux familles des victimes, aux blessés, dans ces moments durs."

Le club de football de Barcelone a exprimé sa "profonde tristesse".

"Toutes nos pensées pour les victimes, leurs familles et tout le peuple barcelonais."


Et aussi le Real Madrid dans un communiqué.

"Le Real Madrid exprime son profond désarroi après l'attaque de Barcelone et sa solidarité envers les victimes et leurs familles et amis tout en souhaitant un prompt rétablissement aux blessés."