Laanan : "Pas de dépistage précoce pour la prostate"

V.Li. Publié le - Mis à jour le

Monde

Il est conseillé de pratiquer un dépistage annuel à partir de l’âge de 50 ans et de 40 ans s’il y a des antécédents familiaux

BRUXELLES En dépit de l’augmentation du nombre de cancers de la prostate, le débat sur l’opportunité de son dépistage précoce continue. De nombreux spécialistes conseillent actuellement de pratiquer un dépistage annuel à partir de l’âge de 50 ans et dès 40 ans s’il y a des antécédents familiaux.

En Communauté française, il n’y a pas, pour l’instant, de dépistage systématique comme dans d’autres pays. Et la ministre de la Santé, Fadila Laanan, n’entend pas le mettre en place.

Vu l’absence de consensus, il ne me paraît pas opportun de généraliser le dépistage précoce du cancer de la prostate. On estime souvent que le dépistage est la meilleure stratégie à adopter. Pourtant, il existe des risques dont nous devons aussi tenir compte. Compte tenu des limites du test de dosage de l’antigène prostaglandine spécifique, de l’évolution lente de nombreux cancers microscopiques et de la possibilité de séquelles sérieuses causées par leur traitement, une approche individuelle au cas par cas est préférable .”

Pour rappel, le Centre fédéral d’expertise a conclu qu’il n’existe pas de preuve permettant d’établir que le test soit efficace. On pratique en Belgique plus d’un million de tests par an, ce qui signifie qu’environ un homme sur quatre de plus de 50 ans a subi un dépistage.

Au Parlement de la Communauté française, la ministre avait déjà rappelé que la mise en place d’un dépistage de masse se fondera sur une série de critères précis : réduction de la mortalité, coût, avantages et inconvénients pour la personne dépistée…

Parmi les effets négatifs de ce test, il faut noter que la décision d’une prise en charge thérapeutique à la suite de la détection de ce cancer n’est pas dénuée de risque. “L’ablation chirurgicale de la prostate entraîne des difficultés d’érection chez 75 % des patients et de l’incontinence urinaire chez 10 à 20 % d’entre eux. Quant à la radiothérapie, elle est responsable de problèmes digestifs chez 35 % des patients et de risques d’impuissance chez 45 à 63 % d’entre eux. Cela affecte la qualité de vie”, note la ministre.



© La Dernière Heure 2009
V.Li.

Betfirst - Livepartners

Ailleurs sur le web

Votre horoscope du jour par Serge Ducas

Bélier

Malgré le surcroît d’assurance et de lucidité dont vous faites preuve, il n’est pas certain que vous en fassiez forcément un bon usage.

Taureau

Une aventure amoureuse, un coup de foudre sont possibles. En couple, vous êtes très complice.

Gémeaux

Plus déterminé que jamais à atteindre vos objectifs, vous vous heurtez à de sérieux obstacles.

Cancer

Pour la bonne marche et la réussite de vos affaires, il sera nécessaire que vous obteniez le soutien d’une administration.

Lion

En amour, vous êtes dévoué, disponible, prêt à rendre service chaque fois qu’on vous le demande.

Vierge

Vous mélangez les cartes afin de mieux les redistribuer. Il convient de conserver votre indépendance.

Balance

En amour, vous manquez de souplesse, de compréhension, de patience. La plus petite contrariété vous rend irritable.

Scorpion

Vous nouez des contacts, des relations intéressantes. Vous aspirez à élargir au plus vite votre horizon.

Sagittaire

Désireux d’être le seul maître à bord, vous prenez peu à peu l’ascendant sur les autres.

Capricorne

Vous ressentez de l’insatisfaction dans votre couple. Mais vous n’osez pas forcément en parler avec votre partenaire.

Verseau

Vous avez un grand sens de l’hospitalité. En couple, votre relation est épanouissante et constructive.

Poissons

Vous impliquez davantage votre partenaire dans vos activités. Vous préparez ensemble un projet commun d’ordre professionnel.

Facebook