Monde

"Lâchez-moi! Qu'est ce que vous faites? ". Le journaliste Jamal Khashoggi a été pris par le bras dès son entrée au consulat saoudien d'Istanbul le 2 octobre, selon des extraits d'enregistrements sonores réalisés sur place et publiés par le site turc Haberturk. A peine entré dans le secteur des visas du consulat, le journaliste a été emmené par quatre hommes dans une autre aile. Parmi eux se trouvaient le consul Mohammad al-Otaibi et Maher Abdulaziz Mutreb, qui était à la tête de l'équipe de 15 hommes envoyées à Istanbul pour liquider Jamal Khashoggi, affirme le média turc.

Ce dernier traite ensuite le journaliste de "traitre" qui va recevoir une "peine méritée", poursuit Haberturk. Après cela, les enregistrements évoquent des scènes de lutte et de torture. Le site précise enfin que 19 coups de téléphone entre le quartier général du consulat et l'Arabie Saoudite ont été passés dans la foulée. L'un des destinataires était Saud al-Qahtani, conseiller de Mohammed ben Salmane.

Le prince héritier s'apprête à quitter son pays pour la première fois depuis les faits. Il s'envolera vendredi vers ses alliés des Emirats arabes unis, Bahrein et l'Egypte. Il prendra ensuite la direction de l'Argentine pour le G20.

Le corps de Jamal Khashoggi n'a toujours pas été retrouvé.