Monde L'information s'est propagée sur les réseaux sociaux ce vendredi avant que les comptes d'identitaires et d'extrême droite ne la confirment.

Le bateau CStar affreté par plusieurs militants identitaires et anti-migrants de divers pays européens connait un problème technique en Méditerranée, là où il tente d'empêcher les bateaux d'ONG de secourir des migrants. Un signal de détresse aurait été envoyé par le bateau.

Il faut dire que depuis plusieurs jours, l'embarcation d'anti-migrants (et ses relais sur les réseaux sociaux) étaient étrangement silencieux alors qu'ils s'affichent en pro de la communication depuis le lancement du projet. Lundi, la société civile tunisienne s'était mobilisée pour empêcher le bateau d'accoster au large de Sfax dans le Sud tunisien. Il est possible qu'il ait dû rester en mer plusieurs jours sans accoster.

Ce vendredi, l'ONG allemande Sea Eye a publié un communiqué sur Facebook pour expliquer qu'ils avaient été mandatés par les autorités pour venir en aide au CStar. Habituée à secourir les migrants et non les "nazis" comme elle les nomme dans ce communiqué, l'ONG dit "être le plus proche du CStar", ce qui explique qu'elle doit leur venir en aide. "Aider les navires en détresse est le devoir de tous en mer, sans distinction de leur origine, de leur couleur de peau, de leur religion ou de leurs convictions", explique Michael Buschheuer, fondateur de l'ONG.

Sur Twitter, le compte "Defend Europe" qui relaie habituellement les communications du groupe identitaire explique que le bateau connait "un problème technique" mais "aucune détresse".


Toujours sur le même réseau social, de nombreux utilisateurs hostiles au groupe d'extrême droite a qualifié la panne d'"acte du karma"