Monde Qui est Bassam Ayachi , ce prédicateur molenbeekois parti faire le djihad?

Le cheikh Bassam Ayachi, 71 ans, qui s’était rendu célèbre en Belgique, a été arrêté à Idlib (Syrie) par le groupe djihadiste armé Hayat Tahrir al-Cham. L’information a été publiée par plusieurs sources syriennes, sur Facebook. Il s’agirait d’une conséquence des combats entre divers groupes islamistes qui font rage dans le gouvernorat d’Idlib, dans le Nord-Ouest du pays, non loin de la frontière turque.

Ancien responsable du Centre islamiste belge de Molenbeek et originaire de Syrie, le cheikh Bassam Ayachi avait rejoint son pays natal. Il avait navigué entre plusieurs groupes rebelles opposés à Bachar el-Assad et à l’État islamique (EI). En 2015, il avait perdu son bras droit dans l’explosion d’une bombe placée dans sa voiture, après une tentative d’assassinat perpétrée par l’EI. En novembre 2016, il avait annoncé sur sa propre page Facebook avoir échappé à une nouvelle attaque de l’EI. Un commando armé avait pénétré dans sa maison de la province d’Idlib et tué son garde du corps, alors qu’Ayachi était absent.

Le groupe Hayat Tahrir al-Cham (HTS) qui l’a arrêté a été fondé en janvier 2017 après la fusion de plusieurs groupes rebelles islamistes syriens. Le noyau dur du groupe HTS est formé d’anciens membres du front Al-Nosra. Il est entré en conflit ces dernières semaines avec un autre groupe rebelle, Ahrar al-Cham, autre nébuleuse islamiste au discours plus modéré et conciliant avec l’Occident, dont le Cheikh Bassam faisait partie d’une des entités. Il y a trois jours, un proche d’Ayachi annonçait sur Facebook que le plus vieux Belge présent en Syrie avait été ciblé par des jets de grenade, sans qu’il n’ait été blessé.