Monde

Le président iranien Hassan Rohani a donné son feu vert pour autoriser les femmes à assister à des matches de football, rapporte lundi l'agence iranienne ISNA.

M. Rohani a transmis sa décision dans un courrier envoyé au ministre des Sports Masoud Soltanifar, qui, en retour, a demandé au président comment il devait procéder.

Il semble y avoir eu une ouverture sur cette question avec les autorités religieuses ultra-conservatrices, qui étaient d'avis que les femmes n'avaient pas leur place dans les stades de football à côté d'hommes passionnés scandant des slogans lapidaires.

Aujourd'hui, un porte-parole du Conseil des gardiens de la Constitution, qui détient un pouvoir significatif en Iran, a aussi affirmé qu'une interdiction absolue n'était plus rationnelle. "Il ne devrait pas y avoir de problème pour trouver une solution", a déclaré Abbas Ali Kadkhodaei au média d'Etat YJC.

Les propositions de constituer des tribunes exclusivement réservées aux femmes et aux familles avaient précédemment été rejetées par les autorités religieuses. Mais les années de manifestations, les plus récentes ayant eu un retentissement mondial à l'occasion de la coupe du monde en Russie, semblent avoir porté leurs fruits.

L'ennemi régional de l'Iran, l'Arabie Saoudite, traditionnellement considéré comme plus conservateur que l'Iran, a récemment permis aux femmes d'assister à des matches. Le refus de l'Iran de suivre cet exemple lui a valu un flot de critiques sur les réseaux sociaux.

Un premier changement est survenu en juin, lors de la défaite 1-0 de l'Iran contre l'Espagne. Le match a été projeté sur un écran géant dans un stade de Téhéran, avec, pour la première fois en près de 40 ans, des femmes autorisées à l'intérieur de l'enceinte.

Les femmes ont été interdites d'entrer dans les stades en Iran depuis la Révolution islamique de 1979.