Monde

Le tireur de Las Vegas, qui a perpétré la fusillade la plus meurtrière de l'histoire américaine moderne, a vraisemblablement réservé une chambre d'hôtel à Chicago cet été pendant le festival de musique Lollapalooza, a confirmé à l'AFP l'établissement qui surplombe le site.

Un homme répondant au nom de Stephen Paddock, comme le tueur de Las Vegas, a en effet réservé durant l'été une chambre qui surplombe le site du célèbre festival Lollapalooza, a indiqué à l'AFP une porte-parole de l'hôtel Blackstone, confirmant une information du site TMZ.

"Nous coopérons avec toutes les autorités impliquées" dans cette affaire, a souligné cette porte-parole, Emmy Carragher.

L'homme n'est pas venu, selon elle, mais sa réservation coïncidait avec le festival qui s'est tenu début août dans un parc au coeur de Chicago et auquel ont participé des centaines de milliers de personnes dont Malia, la fille aînée de l'ancien président Barack Obama.

L'hôtel Blackstone n'était pas en mesure de dire si l'homme à l'origine de cette réservation était bien celui qui a tué dimanche à Las Vegas 58 personnes et en a blessé prés de 500 autres.

Cependant, selon des médias américains citant des sources policières anonymes, le tueur aurait laissé des traces électroniques à Chicago, mais aussi à Boston.

Le tireur de Las Vegas aurait ainsi effectué des recherches sur internet à propos d'un stade de baseball et d'un centre d'art à Boston, selon le quotidien local Boston Globe.

"Nous sommes au courant des informations de presse et sommes en contact avec nos partenaires fédéraux", a réagi un porte-parole de la police de Chicago, Anthony Guglielmi, dans un communiqué.

Dimanche, Stephen Paddock, un comptable à la retraite a arrosé d'un tir nourri les milliers de spectateurs d'un concert country depuis sa chambre au 32e étage d'un hôtel de Las Vegas avant de se suicider.

Etablissement historique de luxe, le Blackstone a logé de nombreux chefs d'Etat, dont Jimmy Carter, ainsi que de grands artistes comme Nat King Cole et Rudolph Valentino. Il donne sur Grant Park, où Barack Obama avait prononcé son discours de victoire à la présidentielle de 2008.

La police compte augmenter sensiblement sa surveillance ce week-end à Chicago, où sont attendus quelque 40.000 participants à un marathon. Plus d'un million de spectateurs sont en outre annoncés.