Monde Ismaïl Haniyeh pourrait être l'objet d'un attentat ciblé

GAZA Deux activistes palestiniens ont été tués vendredi par l'armée israélienne tandis qu'un ancien chef du Shin Bet estimait qu'Ismaïl Haniyeh, choisi par le Hamas pour diriger le futur gouvernement palestinien, pourrait être l'objet d'un assassinat ciblé.

Les deux activistes tués ont été surpris à l'aube alors qu'ils posaient des bombes le long de la frontière entre Israël et la bande de Gaza, selon l'armée israélienne et des ambulanciers palestiniens. «Les martyrs reposent en paix et nous continuerons la lutte», ont scandé plusieurs milliers de sympathisants du Hamas lors des obsèques des deux hommes, jurant de venger leur mort.

L'un des activistes tués était le fils d'Abdel Fattah Doukhan, un haut responsable et cofondateur du Mouvement de la résistance islamique élu au Parlement lors des élections législatives du 25 janvier.

Les incidents violents se sont accentués ces derniers jours tandis que le Hamas, responsable de plus de 60 attentats suicides depuis 2000 mais qui respecte une trêve depuis une année, entamait ses consultations avec d'éventuels partenaires de gouvernement.

Jeudi, l'armée israélienne a mené près de Naplouse, en Cisjordanie, son raid le plus meurtrier depuis la mi-2005, tuant cinq Palestiniens dont au moins trois activistes armés.

Interrogé par le Yedioth Ahronoth, Avi Dichter, ancien chef du Shin Bet, les services de sécurité intérieurs, et conseiller officieux du Premier ministre par intérim Ehoud Olmert, prévient, lui, qu'Ismaïl Haniyeh pourrait être l'objet d'un assassinat ciblé si le mouvement islamiste ne met pas un terme aux attentats.

© La Dernière Heure 2006