Monde

Le tueur d'Orlando, d'origine afghane mais né à New York, a expliqué aux personnes barricadées dans les toilettes qu'il voulait que "l'Amérique arrête de bombarder son pays", a rapporté mardi l'une d'entre elles. 

"Tout le monde pouvait l'entendre parler au 911 (numéro d'urgence, ndlr), et dire que la raison pour laquelle il faisait cela c'était parce qu'il voulait que l'Amérique arrête de bombarder son pays", a rapporté Patience Carter lors d'une conférence de presse à l'hôpital d'Orlando.

"Et dans sa conversation, il a plaidé allégeance à l'EI", le groupe djihadiste Etat islamique, a ajouté la jeune femme, blessée notamment à la jambe lors de la tuerie qui a fait 49 morts et 53 blessés.

"Et après, il a nous parlé directement dans les toilettes, il a demandé 'est-ce qu'il y a des gens noirs ici? '", a rapporté Mme Carter, elle-même noire.

"J'avais trop peur de lui répondre, mais un homme afro-américain dans la cabine des toilettes a répondu et a dit 'oui, nous sommes six ou sept'. Et l'homme armé a répondu à son tour disant que 'vous savez je n'ai pas de problème avec les Noirs, ça concerne mon pays'".

A partir de ce moment-là, "son motif était très clair pour nous, qui baignions dans notre sang. (...) Nous savions qu'il n'allait pas arrêter de tirer jusqu'à ce qu'il soit tué et que son message sorte d'ici", a affirmé Patience Carter. 

© Photo News