Monde

Bemba, 46 ans, avait été arrêté fin mai à Bruxelles sur mandat du procureur de la CPI Luis Moreno-Ocampo


LA HAYE La Cour pénale internationale (CPI) a confirmé que les audiences destinées à examiner la solidité des accusations de crimes de guerre et crimes contre l'humanité portées contre l'ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba auraient lieu du 12 au 15 janvier.
"L'audience de confirmation des charges (...) aura lieu du 12 au 15 janvier 2009", a déclaré la CPI dans un communiqué publié lundi à La Haye. Ces audiences avaient déjà été reportées deux fois, en novembre et début décembre.
Pendant les audiences de confirmation des charges, la chambre préliminaire s'assure que les accusations portées par le procureur contre un suspect "présentent des éléments de preuve suffisants", sans préjuger du déroulement du procès.

Elle décide ensuite de confirmer ou non certaines charges, ouvrant la voie à un procès. M. Bemba, 46 ans, avait été arrêté fin mai à Bruxelles sur mandat du procureur de la CPI Luis Moreno-Ocampo. Celui-ci reproche à l'ex-chef rebelle et chef de l'opposition congolaise, des viols, tortures, pillages et meurtres commis par ses hommes en République centrafricaine entre octobre 2002 et mars 2003.

M. Bemba, qui clame son innocence, est inculpé de cinq chefs de crimes de guerre et trois chefs de crimes contre l'humanité.

En 2002 et 2003, le Mouvement de Libération du Congo (MLC), fondé par M. Bemba, était allé appuyer le régime du président centrafricain d'alors, Ange-Félix Patassé, pour écraser une tentative de coup d'Etat du général François Bozizé, qui s'est emparé plus tard du pouvoir.

Jean-Pierre Bemba, candidat malheureux aux élections présidentielles de 2006, vivait en exil en Europe depuis son départ de Kinshasa en avril 2007. Il effectuait de fréquents séjours en Belgique, dont l'un a permis son arrestation fin mai à Rhode-Saint-Genèse sur base d'un mandat de M. Moreno-Ocampo.

© La Dernière Heure 2008