Monde En raison du cessez-le feu, les militaires ont plus de temps libre et le camp Marmal vit en partie au rythme du Mondial