Monde La dernière humeur de Géry De Maet.

À l’extrême droite, les divisions sont un poison bien plus mortel que toutes les campagnes de presse. On l’a vu en Belgique quand le départ du président à vie, Daniel Féret, a entraîné la ruine du FN.

Quand il fonda le Front national en 1972, Jean-Marie Le Pen eut le mérite d’unifier une multitude de groupuscules dont les chefs passaient le plus clair de leur temps à se combattre. Il y avait des nostalgiques du IIIe Reich, des catholiques intégristes, des admirateurs des Vikings, des racistes de tout bord mais aussi des petits paysans et des indépendants qui estimaient payer trop d’impôts.

(...)

Découvrez la suite de cet article dans notre Edition Abonnés. Si vous n'êtes pas encore inscrit, découvrez nos offres et nos tarifs ci-dessous.