Monde

Les Etats-Unis se retirent du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU basé à Genève, a confirmé mardi l'ambassadrice américaine à l'ONU, Nikki Haley, concrétisant en décision formelle une menace de longue date.

"Nous prenons cette mesure parce que notre engagement ne nous permet pas de continuer à faire partie d'une organisation hypocrite et servant ses propres intérêts, qui fait des droits de l'homme un sujet de moquerie", a dit Mme Haley. La menace du retrait américain était brandie depuis un certain temps, alors que les USA souhaitaient une réforme de l'organe onusien qu'ils jugent en outre partial envers Israël. Mme Haley a qualifié cette institution de "cloaque de partis pris politiques". Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres "aurait préféré que les Etats-Unis restent au Conseil des droits de l'homme", a déclaré son porte-parole après l'annonce du retrait. Ce conseil "joue un rôle très important dans la promotion et la protection des droits de l'homme dans le monde", a ajouté Stéphane Dujarric dans un communiqué.