Monde La candidate du Front national est, de loin, la plus dépensière par rapport aux candidats.

Le quotidien français Le Parisien a sorti ce vendredi une enquête sur la campagne présidentielle de Marine Le Pen après avoir eu accès aux comptes de celle-ci. La Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) a repoussé près de 900.000 euros de dépenses de la part de Marine Le Pen. C'est, de loi, plus que tous les autres candidats.

D’après les documents qu’a pu consulter le quotidien français, la Commission a remis en cause l’utilité électorale de certaines dépenses très importantes. Plusieurs exemples assez forts ressortent. La candidate FN a notamment réalisé un déplacement au Tchad en affrétant deux jets privés (un Falcon 900 et un Gulfstream) ayant coûté pas moins de 128 950 euros. Autres dépenses dont l’utilité de campagne n’est pas évidente, une commande de 240 bouteilles de champagne Lanson après le dernier meeting à Ennemain, dans la Somme, pour la somme de 5 155,20 euros. Les courses en taxi s'élèvent à 78 903 euros qui ont été dépensés pour une seule et unique compagnie par les cadres médiatiques du Front national, dont quasi tous les trajets ont été faits à Paris intra-muros. 

Florian Philippot, habitué des plateaux télévisés, est le plus gros client du parti et détient le record du nombre de courses sur un mois (194 trajets, pour 5 767 euros). « Il est clair que j’étais ultramobile (QG, médias, événements…) d’autant que je n’avais pas de bureau fixe au QG de campagne », s’est défendu l’ancien numéro deux du parti auprès du Parisien. 

Plus surprenant encore, le parti frontiste a également demandé le remboursement de plusieurs centaines d’euros... Pour des contraventions.