Monde Excédés par le retard de 29 heures qu'a subi leur vol, des passagers décident de bloquer un autre vol de la même compagnie.

Comme le rapporte Sud Ouest, des passagers étaient toujours présents aux portes d'embarquement de l'aéroport de Bordeaux-Mérignac dimanche matin, alors que leur vol pour Palma de Majorque devait initialement décoller la veille à 6h15.

En cause, un problème technique sur l'avion Volotea (une compagnie à bas coût espagnole) qui devait les emmener sur leur lieu de villégiature. "Vers midi, on nous a finalement dit que l’avion décollerait à 20h20 et on nous a proposé de patienter dans des chambres d’hôtel près de l’aéroport" explique une passagère à nos confrères français.

S'en suit une longue attente durant laquelle des informations contradictoires vont se succéder. Le vol étant également annoncé à 15 heures, puis à 16 heures et à 17 heures, avant que les passagers ne soient informés que le vol était reporté au lendemain à 8h20.

En voyant la file à la porte d'embarquement d'un autre vol pour l'île des Baléares, les passagers du vol du samedi s'interposent pour bloquer son accès.

"C’est triste mais c’était notre seul moyen de pression" se défend Emilie auprès de Sud Ouest. Ce qui a provoqué des tensions avec les passagers du dimanche, même si certains se sont montrés magnanimes et solidaires envers ceux qui accusaient déjà plus de 24 heures d'attente.

Les forces de l'ordre ont été appelées sur place pour éviter que la situation ne dégénère.

A 11h30 ce dimanche, les passagers du samedi ont expliqué à Sud Ouest avoir embarqué dans leur avion, affrété par la compagnie pour rétablir la situation.

Contactée par le média français, la compagnie s'est défendue. "En raison d’un éventuel problème technique qui a nécessité une inspection de l’avion affecté à l’exploitation de ce vol. Pour cette raison, et afin de toujours maintenir les procédures de sécurité les plus élevées de Volotea certifiées par IOSA et d’éviter une annulation du vol, Volotea a donc du opérer ce vol avec un autre avion pour permettre aux passagers d’arriver à leur destination dans les plus brefs délais." 

Et de préciser qu'elle a fait tout ce qui était en son pouvoir pour minimiser les désagréments, via la distribution de vouchers, d'informations, d'assistance, d'hébergements et de transports entre les hôtels et l'aéroport bordelais.