Madagascar: où est l'épouse de l'ex-président ?

Publié le - Mis à jour le

Monde

Mme Ravalomanana avait été retenue quelques heures à son arrivée à Madagascar vendredi, puis expulsées vers Bangkok

ANTANANARIVO De nombreux journalistes étaient rassemblés samedi soir à l'aéroport d'Antananarivo dans l'éventualité d'un retour de Lalao Ravalomanana, mais l'épouse de l'ex-président malgache Marc Ravalomanana, expulsée vers Bangkok la veille alors qu'elle tentait de rentrer au pays, n'est pas apparue.
Aucun dispositif particulier n'était visible a l'aéroport, où le salon des personnalités était fermé. Aucun officiel n'était présent, ont constaté des correspondants de l'AFP sur place.
Le bruit avait couru dans le camp de l'ancien président à Madagascar que Mme Ravalomanana, envoyée vendredi à Bangkok sans visa ni argent, avait été remise dans l'avion du retour vers Antananarivo par les autorités thaïlandaises.
Une hôtesse d'Air Madagascar a indiqué que l'ancienne première dame du pays ne faisait pas partie des passagers.
Contacté à Johannesburg où Marc Ravalomanana vit en exil depuis qu'il a été renversé par Andry Rajoelina en 2009, l'un de ses porte-parole a indiqué que l'objectif était de faire rentrer Lalao en Afrique du Sud en évitant Madagascar "où sa sécurité n'est pas assurée".
Mme Ravalomanana et Gergena, épouse bulgare d'un fils du couple, avaient été retenues quelques heures à leur arrivée à Madagascar vendredi, puis expulsées vers Bangkok.
Les deux femmes ont été "malmenées", selon l'ancien président.
Marc Ravalomanana a dénoncé l'expulsion de son épouse, tandis qu'Andry Rajoelina a considéré que sa tentative de retour était une "provocation" menaçant, selon lui, les pourparlers en cours.
Sommés de s'entendre avant le 31 juillet par la Communauté de développement d'Afrique australe (SADC) qui joue les médiateurs pour tenter de sortir la Grande Ile de la crise dans laquelle elle est plongée depuis plus de trois ans, les deux hommes se sont rencontrés mardi et mercredi aux Seychelles.
Ils ont convenu de se revoir dans les prochains jours, l'ultimatum ayant été repoussé au 16 août.

© La Dernière Heure 2012

Publicité clickBoxBanner