Monde Elle patine dans les sondages. Emmanuel Macron pourrait même la devancer dimanche.

Marine Le Pen a longtemps fait la course en tête dans les sondages pour les présidentielles, comme c’est le cas depuis le scrutin régional de décembre 2015, marqué par une forte poussée - une de plus - du Front National. Un bail !

Elle patine toutefois dans ces mêmes sondages depuis quelques semaines, étant parfois devancée par Emmanuel Macron.

Si elle reste en principe accrochée à une place qualificative pour le second tour de la présidentielle, le retour en grâce de François Fillon et la montée en puissance de Jean-Luc Mélenchon sont autant d’éléments qui pourraient, dimanche soir, la priver de ce qui est devenu le minimum vital pour elle : croiser le fer le dimanche 7 mai avec Emmanuel Macron ou François Fillon.

Face à ce flottement, la présidente du FN a décidé de resserrer les boulons, et de repartir à l’abordage avec des déclarations qui ne fleurent plus vraiment le politiquement correct qu’elle avait adopté pour marquer la rupture avec l’ère de Jean-Marie Le Pen, écarté pour son discours par trop extrémiste.

Marine Le Pen a donc ces derniers temps musclé son discours sur les thématiques traditionnelles de son parti, l’immigration, la position anti-euro et la sécurité. Elle s’est donc engagée à adopter un "moratoire sur toute l’immigration légale" ou a encore vanté les louanges de la colonisation, qui a "beaucoup apporté, notamment à l’Algérie".

Le traditionnel fonds de commerce du parti frontiste, qui fait appel à l’arrière-ban de ses électeurs pour être certain que nul ne fera défaut dimanche.

"Qu’aucun patriote ne manque à l’appel, qu’aucun ne s’égare dans je ne sais quelle stratégie électorale", a lancé la présidente du FN lors de son dernier meeting à Marseille. "Il me faut dimanche le plus haut score possible, c’est la condition de la victoire au second tour !"

De victoire, il n’en est pas question, même si une finale avec François Fillon pourrait permettre à la présidente du FN d’engranger plus de 40 % des suffrages, soit deux fois plus que son père lors du second tour de 2002 l’opposant au président sortant Jacques Chirac. La défaite permettrait au FN d’encore monter d’un cran.

Le gros objectif de Marine Le Pen est de virer en tête dimanche soir, ou à tout le moins d’accrocher le bon wagon pour l’Elysée, sans pour autant être décrochée par le vainqueur.


PREMIER TOUR sur DH.be

Résultats avant 20h ce dimanche & édition spéciale

DH.be vous proposera une soirée électorale exceptionnelle ce dimanche soir.

LIVE. Qui seront les deux candidats à atteindre le deuxième tour ? Telle est la question que la France, l’Europe et le monde se posent depuis plusieurs semaines. Toute notre rédaction est mobilisée pour cette présidentielle à rebondissements, d’autant que notre site d’information n’est pas soumis aux règles électorales en vigueur sur le territoire français. Dès lors, DH.be n’attendra pas 20H pour vous dévoiler les sondages sortie des urnes ainsi que les projections de résultats. Nous serons donc en mesure de vous présenter les premiers chiffres crédibles et recoupés avant les médias français. Tout au long du week-end, notre couverture rédactionnelle en direct vous permettra de ne rien manquer du plus gros évènement politique de l’année.

EDITION SPECIALE. A 23h30 sur DH.be, notre journal présentera à ses abonnés son édition spéciale en version numérique (PDF), qui comprendra nos analyses, reportages dans les QG parisiens et l’édito du journal.