Massacres en Syrie

Publié le - Mis à jour le

Monde

De nouveaux bombardements ont fait 90 morts à Houla, dont 25 enfants. L'ASL appelle les "pays amis" à de raids aériens contre le régime


BEYROUTH Plus de 90 civils, dont 25 enfants, ont été tués depuis vendredi dans des bombardements de l'armée contre la région de Houla, une ville du centre de la Syrie, a annoncé l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) samedi dans un nouveau bilan. "Plus de 90 personnes ont été tuées, dont 25 enfants, dans des bombardements" contre la périphérie de Houla, dans la province de Homs, a déclaré le chef de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane.

Les bombardements ont débuté vendredi midi sur la périphérie de Houla, en particulier sur les villages de Taldo au sud et Tibé à l'ouest, et ils se sont poursuivis jusqu'à l'aube, a-t-il précisé.

Samedi, de nombreux habitants de Tibé et Taldo fuyaient vers le centre de Houla par crainte de nouveaux bombardements, tandis que des vidéos amateur mises en ligne sur YouTube montrent de images terribles de cadavres d'enfants gisant par terre.

L'OSDH a dénoncé l'inaction de la communauté internationale et de la Ligue arabe, les qualifiant de "complices du régime syrien dans le massacre de Houla".
Vendredi soir, M. Abdel Rahmane s'était interrogé sur le rôle des observateurs des Nations unies déployés depuis avril pour surveiller un cessez-le-feu largement ignoré. "On parle depuis midi de bombardements et aucun des observateurs basés à Homs n'a bougé", avait-il déclaré.

Le Conseil national syrien (CNS), principale coalition de l'opposition, avait fait état dans la nuit de "110 morts, dont la moitié d'enfants" et pressé le Conseil de sécurité de l'ONU de convoquer une réunion d'urgence pour examiner la situation à Houla.

Selon l'OSDH, plus de 100 personnes ont été tuées par les forces du régime depuis vendredi, journée qui a connu de très importantes manifestations contre le régime dans l'ensemble du pays et en particulier à Alep, deuxième ville du pays.

L'ASL appelle les "pays amis" à de raids aériens contre le régime

L'Armée syrienne libre (ASL, formée de soldats déserteurs) a appelé samedi les "pays amis" de l'opposition à lancer des "raids aériens" contre les forces du président Bachar al-Assad, après le "crime" perpétré à Houla.

Elle a demandé également à "tous les combattants (...) de l'ASL de mener des attaques organisées contre les forces d'Assad, ses milices et tous les symboles du régime sans exception", et exhorté dans le même temps "pour la dernière fois, les militaires du régime à abandonner cette armée (syrienne) qui a trahi le peuple".

© La Dernière Heure 2012

Publicité clickBoxBanner