Monde 32 ans jour pour jour après le tremblement de terre du 19 septembre 1985, le Mexique doit de nouveau compter ses morts. Selon les dernières informations, le bilan approche déjà les 250 décès et pourrait encore grimper dans les prochaines heures, à mesure que les recherches se poursuivent. A la vue des premières vidéos qui affluent du pays, on saisit l'importance du séisme de 7,1 sur l'échelle de Richter.

Alors que les habitants sortent dans la rue et discutent entre eux de ce qui vient de se produire, on peut entendre une personne s'inquiéter de l'état d'un immeuble. " Il se laisse aller, on dirait qu'il va se briser !" L'habitante a à peine le temps de terminer sa phrase que l'immeuble s'effondre effectivement, et provoque en quelques secondes un épais nuage de poussières. 

A travers la région touchée, qui s'étend de Puebla à Mexico, les mêmes scènes se répètent où l'on aperçoit des bâtiments se transformer en amas de gravats.

D'un point d'un vue plus aérien, on peut se rendre compte de l'étendue des dégâts au gré des nombreux nuages de poussières s'élevant dans le ciel mexicain.



Habitué des séismes et comptant de nombreux buildings, le Mexique s'est globalement adapté aux normes en vigueur. Et quand les immeubles ne s'effondrent pas, les tremblements restent impressionnants, comme le montrent ces quelques images prises au 38e étage d'un gratte-ciel.

Beaucoup plus bas, sous-terre plus exactement, les effets du séisme se sont également fait ressentir. Dans une vidéo de près de trente secondes, on voit un métro être bringuebalé de gauche à droite.

Au milieu de ce drame, une vidéo retient l'attention. Celle du sauvetage d'un chien. Sous les caresses réconfortantes des sauveteurs, l'animal est extrait des décombres d'un immeuble sous les acclamations de la foule.