Monde

Au moins 30 personnes ont été tuées lors d'attaques de villages par des bandes criminelles armées dans le nord du Nigeria, selon des témoignages d'habitants recueillis par l'AFP. 

Des hommes armés circulant à moto ont attaqué cinq villages ruraux dans le district de Maradun mardi après-midi, tirant sans distinction sur les habitants et emportant des troupeaux de bétail.

"Nous avons récupéré 30 corps depuis les attaques et nous en avons jusqu'ici enterré 26, les quatre autres sont en préparation pour les funérailles", a déclaré Jabbi Labbo, un chef communautaire de Gyadde, l'un des villages attaqués.

"Sept personnes ont été tuées à Sakkida, quatre à Farin Zare, huit à Orawa, sept à Gyadde et quatre à Sabon Gari", a détaillé M. Labbo, joint au téléphone.

Un habitant d'Orawa, Sule Mada, a fait état d'un bilan similaire, précisant que sept autres personnes étaient par ailleurs portées disparues après avoir fui pour "échapper au carnage".

"Ils ont attaqué les villages simultanément et ont emmené beaucoup de bétail, de moutons et de chèvres", a affirmé M. Mada. Joint par l'AFP, le porte-parole de la police de Zamfara, Mohammed Shehu, a confirmé les attaques tout en donnant un bilan beaucoup plus faible.

"Des villages du district de Maradun ont été attaqués par des bandits hier et trois personnes ont été tuées", a-t-il déclaré, sans donner davantage de détails.

Les communautés agricoles et pastorales de Zamfara vivent depuis des années sous la menace constante des voleurs de bétail et des ravisseurs qui brûlent et pillent des villages, et enlèvent des habitants contre rançons.

Les bandits opèrent à partir de la forêt de Rugu qui chevauche les États de Zamfara, Katsina et Kaduna d'où ils lancent des attaques.