Monde

Nissan, touché au cours des derniers mois par un scandale lié à l'inspection de ses véhicules au Japon, a annoncé vendredi avoir découvert de nouveaux problèmes et va rappeler les voitures affectées, au nombre d'environ 150.000.

C'est une mauvaise nouvelle de plus pour le constructeur japonais qui traverse une phase difficile avec l'arrestation le 19 novembre de Carlos Ghosn, révoqué dans la foulée de la présidence du conseil d'administration, sur des soupçons de malversations financières.