Obama échappe à un assassinat

Publié le - Mis à jour le

Monde

Un complot visait le candidat démocrate

L'héritage compliqué de Bush

Le grand chelem?

Palin retourne sa veste


WASHINGTON Deux jeunes néo-nazis ont été arrêtés dans le Tennessee (sud) pour avoir proféré des menaces de mort contre le candidat démocrate à la Maison Blanche Barack Obama dans le cadre d'un projet de tuerie raciste, selon des documents judiciaires dont l'AFP s'est procuré copie lundi.

Selon ces documents, les deux jeunes envisageaient de tuer 102 Africains-Américains, avec pour but ultime de tenter d'"assassiner le candidat à la présidentielle Barack Obama" , qui serait le premier Noir à diriger les Etats-Unis s'il était élu le 4 novembre.

Daniel Cowart, 20 ans, et Paul Schlesselman, 18 ans, respectivement originaires du Tennessee et de l'Arkansas (sud), ont été arrêtés à Alamo (Tennessee) mercredi pour "menaces contre un candidat à la présidence" , "possession illégale d'une arme à feu" , "complot pour vol d'arme" , selon un communiqué séparé du département américain de la Justice.

Les deux suspects avaient l'intention de dévaliser une armurerie, puis de tuer par balles 88 Noirs et d'en décapiter 14 autres. "D'après mon expérience, les chiffres 88 et 14 ont une signification particulière au sein du mouvement de suprématie blanche" , selon l'agent fédéral Brian Weaks, dont les propos sont rapportés dans les documents judiciaires.

Selon un responsable de l'agence fédérale de lutte contre les trafics d'alcool, de tabac, d'armes à feu et d'explosifs (ATF), les enquêteurs ont interpellé les deux suspects dans la région de Jackson. Plusieurs armes à feu, dont un fusil à canon scié, ont été saisies dans leur voiture.

"Ils voulaient aller dans un endroit où ils auraient abattu le plus grand nombre possible de non-Caucasiens et avaient également le projet d'assassiner le sénateur Obama" , a précisé un responsable de l'ATF.



À une semaine de l'élection du 4 novembre qui l'opposera au républicain John McCain, Barack Obama est en tête des sondages et pourrait devenir le premier métis à présider les Etats-Unis.

Une première alerte s'était fait jour lors de la convention démocrate de Denver (Colorado), en août, en marge de laquelle trois hommes avaient été arrêtés en possession d'armes à feu. Les trois suspects avaient déclaré vouloir tuer le candidat démocrate lors de son investiture officielle par son parti, mais les autorités avaient jugé qu'ils ne présentaient pas une menace réelle pour la vie du sénateur de l'Illinois.

Dans un pays où la ségrégation raciale existait jusqu'au début des années 1960, la candidature d'Obama, né d'un père kényan et d'une Américaine blanche, a fortement mobilisé la communauté noire, dont la participation pourrait atteindre un niveau record.

Les Noirs représentent environ 12% de l'électorat et forment un réservoir de votes très sûr pour le parti démocrate. Selon les derniers sondages, 90% des Noirs qui se rendront aux urnes accorderont leur voix à Obama.

La possibilité pour un candidat métis d'accéder à la Maison blanche a également suscité le réveil d'actes haineux révélant un racisme latent dans certaines parties de la population blanche américaine.



© La Dernière Heure 2008
Publicité clickBoxBanner