Obama, Whitney Houston, invités surprises des bunga-bungas de Berlusconi

Publié le - Mis à jour le

Monde

Une jeune femme témoignant vendredi au procès Rubygate dans lequel Silvio Berlusconi est accusé de prostitution de mineure a révélé des détails croustillants sur les orgies organisées par l'ex-président du conseil

ROME Elle a affirmé qu'elle se déguisait pendant les fêtes en Barack Obama, le président américain, démentant tout attouchement de la part de l'ex-chef du gouvernement italien.

"Je me déguisais en (juge Ilda, ndlr) Bocassini, avec la toge, pour le faire rire, mais aussi en Obama ou en Whitney Houston. Silvio Berlusconi riait davantage quand je me déguisais en Bocassini qu'en Obama", a déclaré devant le tribunal de Milan (nord) Marystell Garcia Polanco, une jeune Dominicaine qui a participé à plusieurs fêtes organisées par le "Cavaliere", citée par le quotidien La Repubblica.

La jeune femme n'a pas expliqué pourquoi Silvio Berlusconi aimait tant qu'elle se déguise en Ilda Bocassini, magistrate devenue la bête noire de l'ex-chef du gouvernement pour l'avoir poursuivi dans de très nombreuses affaires depuis qu'elle est au parquet de Milan et qui a participé à l'enquête sur le scandale du Rubygate.

Marystell Garcia a assuré qu'"aucune des jeunes filles ne s'était déshabillée" et que "rien d'osé" ne se produisait pendant ces soirées dans la somptueuse villa de Silvio Berlusconi située dans les environs de Milan, confirmant ainsi les dires du "Cavaliere".

Lors d'une audience précédente, en avril, Silvio Berlusconi avait affirmé que ses fêtes étaient des "dîners élégants" pendant lesquels les jeunes filles "s'entraînaient pour des spectacles de burlesque" dans un local qui était "l'ancienne discothèque de (ses) enfants", dans une atmosphère de "sérénité, sympathie et entrain".

L'ex-président du Conseil est accusé dans le cadre du scandale du Rubygate d'avoir payé à une dizaine de reprises pour les prestations sexuelles de la jeune Marocaine Karima El Mahroug, alias "Ruby", entre février et mai 2010, alors qu'elle était mineure, un délit passible de trois ans de prison en Italie. Tous deux nient avoir eu des rapports sexuels.

M. Berlusconi est aussi poursuivi pour abus de pouvoir, pour avoir fait pression sur la préfecture de Milan afin de faire libérer Ruby un soir où elle avait été interpellée pour un menu larcin.

Le comptable de Silvio Berlusconi a également témoigné au cours de l'audience de vendredi. Il a affirmé avoir déposé à la villa de l'ex-chef du gouvernement, au cours des années 2009 et 2010, environ 20 millions d'euros en espèces dont une bonne partie a été distribuée aux jeunes femmes qui participaient aux fêtes. Il n'en a pas expliqué le motif, se contentant de dire: "pour moi, toutes ces personnes étaient sans travail".

© La Dernière Heure 2012

Publicité clickBoxBanner