Monde Un kebab de Cogolin dans le Var en France va cesser son activité à la fin du mois de juin. Le maire Front national (FN) de la ville a mis fin au bail du restaurant de manière anticipée. C'est un bar à huîtres qui s'installera à la place.

Le quotidien Var-matin rapporte que lors du dernier conseil municipal de la ville de Cogolin, il a été décidé que le snack qui occupait les locaux de la ville devait mettre fin à son activité fin juin. La commune versera dès lors 57 000 euros au propriétaire du snack, une indemnité validée lors de ce conseil municipal.

Le montant a été jugé excessif par l'opposition qui regrettait le manque de renseignements concernant cette somme. Le maire, Marc-Etienne Lansade, affirme de son côté que la somme « correspond au prix du fonds de commerce qu’a réellement payé [le gérant du snack] quand il s’est installé ». 

Les détracteurs de l’élu estiment que le montant « semble disproportionné » et s’étonnent que la ville n’ait pas fait jouer son droit de préemption pour faire économiser de l’argent à la commune. La solution aurait été « impossible vu ce qu’on voulait en faire », a répondu l’élu Front national. Cependant, un enregistrement de conversation téléphonique, relayé par Var-Matin, montre que Marc-Etienne Lansade voulait simplement se débarrasser du kebab, pour le remplacer par un bar à huîtres. Interrogé par un habitant sur le processus de préemption, le maire aurait déclaré « Tu veux savoir ? J’en ai rien à foutre. C’est juste pour éviter les kebabs à répétition ».