Monde

Le panchayat (gouvernement) de Dholpur, dans l'Etat du Rajasthan, en Inde, a pris une décision visant à réduire les viols dans la localité. Les autorités ont ainsi interdit aux femmes de porter des jeans "et autres vêtements attirants".

"Les viols et les agressions augmentent car les femmes portent des vêtements attirants. De bonnes décisions ont été prises par le panchayat", a expliqué le représentant Kanasil Hariom Singh Parmar. Plutôt que de lutter contre le vrai problème et apprendre aux hommes que les femmes ne sont pas des objets, le gouvernement a donc décidé de punir encore un peu plus les femmes qui vivent déjà dans la peur d'être abusées.

L'assemblée ne s'est pourtant pas arrêtée là et a déclaré que les femmes qui portaient des jeans ou utilisaient un téléphone portable étaient en train de "ruiner la culture indienne", raconte BFM. 

Dans ce village, de plus en plus de femmes souhaitent vivre et s'habiller à l'occidentale. Mais cela leur est maintenant purement et simplement interdit.

Chaque année, plus de 40.000 viols ont lieu dans le pays. Mais étant donné que les victimes ont peur de parler et d'être jugées par leur entourage, le nombre est sans doute encore plus élevé.

Le viol en réunion qui avait entraîné la mort d'une étudiante dans un bus de New Delhi en 2012 avait choqué le monde entier, ce qui avait conduit à mettre en lumière ce fléau particulièrement répandu en Inde.