Monde Le pays nord-africain a décidé de couper internet durant une semaine complète pour éviter les tricheries.

En cette fin de mois de juin, les examens de fin d'année sont organisés dans de nombreux pays dans le monde. En Algérie, les examens ont commencé le 20 et se termineront le 25 juin.

Afin d'éviter les tricheries, une solution radicale a été trouvée par les autorités locales. Celles-ci ont coupé les connexions internet pour les ordinateurs et les téléphones pour la durée des épreuves. Le ministre de l'enseignement, Nouria Benghabrit, a déclaré dans plusieurs médias algériens que le gouvernement n'était pas à l'aise avec cette "mesure extrême" mais qu'il ne pouvait pas rester passif face aux risques de fuite. Tout le pays est donc privé d'internet pour le moment !

Les opérateurs de réseaux ont suivi à la lettre les recommandations du ministère. De plus, tous les appareils des écoliers et du personnel scolaire qui donnent accès à internet ont été interdits. Dans les 2000 centres d'examens dans le pays, des détecteurs de métaux ont été installés à l'entrée des bâtiments. 

Une énorme fraude en 2016

Si l'Algérie a pris ces décisions radicales, c'est que la situation était très alarmante dans ce pays. En 2016, une grande fraude généralisée avait été découverte. Les questions des examens avait été révélées avant les épreuves, après et pendant.  En 2017, les autorités avaient interdit l'accès aux réseaux sociaux mais ces efforts n'avaient pas été suffisants pour lutter contre les tricheurs.