Monde

La conférence de presse de Donald Trump et Vladimir Poutine, lundi, à Helsinki, a laissé abasourdis tous les observateurs, y compris ceux qui, après dix-huit mois d’une présidence hors-norme, pensaient ne plus pouvoir être surpris par l’actuel locataire de la Maison-Blanche. Comme le rapporte La Libre Belgique, elle a aussi relancé les interrogations sur les raisons qui poussent le milliardaire new-yorkais à vouloir nouer, coûte que coûte, une "relation extraordinaire" - pour reprendre son expression - avec le maître du Kremlin.