Monde La France a déjoué un projet d'attentat ce 11 mai dernier. Un attentat qui devait être commis avec une arme spéficique: la ricine. Ce poison violent est 12.000 fois plus toxique que le venin du crotale.

Deux frères d'origine égyptienne ont été arrêtés à Paris alors qu'ils planifiaient un attentat. Ils concoctaient un puissant poison à base de "ricine"."Il y avait des tutoriels qui indiquaient comment construire les poisons à base de ricine", a expliqué le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb.

Ce poison, "indétectable et extrêmement dangereux", indique Cnews, est également facile à produire, car peu coûteux. La ricine est une toxine que l'on retrouve dans les fèves du ricin, une plante principalement cultivée en Inde, en Chine et au Brésil.

Une "arme biologique"

Dispersée sous forme de poudre ou d'aérosol, la ricine est considérée comme une véritable arme biologique. Ingérée ou inhalée, elle peut s'avérer mortelle pour l'homme. Dans le premier cas, elle provoque des "symptômes intestinaux sévères" et une grave déshydratation. Dans le second, elle est encore plus toxique et génère des "oedèmes pulmonaires hémorragiques". Son mode de fonctionnement ? La ricine pénètre les cellules et bloque la production de protéines sans lesquelles la cellule périt.

Il n'existe pas d'antidote à la ricine et une dose infime est suffisante pour tuer un homme. La ricine est 6000 fois plus toxique que le cyanure et 12000 fois plus que le venin du crotale, signale l'Université de Limoges.

La ricine traverse les époques et les dictatures

La ricine a notamment été utilisée par les services secrets bulgares sous l'ère soviétique pour éliminer le dissident Georgi Markov. Un épisode resté célèbre sous le surnom de l'affaire du "parapluie bulgare". En Italie, le régime fasciste de Mussolini recourait à l'huile de ricin pour faire taire les opposants. Elle provoquait de sévères diarrhées. Une méthode mise en scène par Federico Fellini dans "Amarcord".

Enfin, en 2013, une lettre piégée "testée positive à la ricine" avait été adressée à Barack Obama. Elle avait toutefois été interceptée à temps par les services de sécurité du président américain.