Quand la crise politique a du bon...

Publié le - Mis à jour le

Monde

La crise politique a généré davantage de candidatures au Parlement jeunesse


BRUXELLES Le "Parlement jeunesse" de la Fédération Wallonie-Bruxelles, une simulation annuelle du travail parlementaire pour des jeunes de 17 à 26 ans, a enregistré cette année 55 pc de candidatures de plus que l'an dernier, un "engouement" attribuable en partie à la crise politique, ont estimé lundi les organisateurs. Pas moins de 203 candidatures ont été rentrées, parmi lesquelles ont été sélectionnés 70 "députés" et 10 "journalistes", en fonction de la qualité de leur lettre de motivation et de leur profil, afin d'assurer une diversité maximale.

L'événement, qui se déroule toute cette semaine dans l'hémicycle du parlement de la Fédération, a ainsi retrouvé un nombre de candidatures équivalent aux moyennes annuelles des dernières années, "après un cru 2010 assez moyen à ce niveau", a indiqué Nicolas Ryckaert (asbl Parlement Jeunesse).

L'engouement pour cette 16e édition, partiellement attribuable à la crise politique, est d'autant plus remarquable que cette semaine de travaux parlementaires se déroule pour la première fois en même temps que l'initiative similaire du parlement fédéral ("Jeugd Parlement Jeunesse"), qui se tenait auparavant la semaine de Toussaint, fait observer M. Ryckaert.

Les thèmes sur lesquels les jeunes députés débattront sont la réforme des allocations de chômage, la légalisation de la gestation pour autrui (problématique des mères-porteuses), la politique d'immigration et la création du statut d'informateur de justice. Des délégations du Maroc, du Jura suisse, du Val d'Aoste, de Roumanie et du Québec participeront aux travaux.

© La Dernière Heure 2012

Publicité clickBoxBanner