Monde En face de la mosquée où le "calife" autoproclamé du groupe Etat islamique (EI) avait fait sa seule apparition publique connue en 2014, des cadavres continuent de se décomposer: six mois après sa "libération", Mossoul offre toujours un spectacle de désolation.