Monde Même s'il aime garder le silence devant les juges, Salah Abdeslam n'a pas sa langue dans sa poche une fois de retour dans sa cellule. Entre les insultes et les menaces, le terroriste des attentats du 13 novembre 2015 mène la vie dure à ses gardiens de la prison française de Fleury-Mérogis.

Selon Le Figaro, le 7 septembre dernier, le relevé d'indicent de la prison rapporte que "le TIS (terroriste islamiste en détention, ndlr) ABDESLAM Salah a menacé le surveillant XXX lors de la distribution du repas, en ces termes: 'Pourquoi tu me regardes, espèce de minus. T'es qu'un minus, viens dans ma cellule et on va s'expliquer. Moi, je suis musulman et vous êtes mécréants, des chiens ; un jour, ça va changer vous allez m'embrasser les pieds'".

Des propos choquants qui ont poussé l'établissement à alerter le parquet antiterroriste ainsi que la direction de l'administration pénitentiaire.