Monde

Déploiement des forces de sécurité à trois jours du sommet de l'Otan

STRASBOURG Centre historique quasi inaccessible, autoroutes interdites, écoles et services publics fermés, spectacles reportés, des milliers de policiers sur les dents. Strasbourg sera en état de siège pour le sommet de l'Otan des 3 et 4 avril.

Pour contrer la menace terroriste et les risques de débordements des manifestants anti-Otan, plus de 2.000 pompiers et 10.000 à 15.000 policiers et militaires assureront la sécurité selon un responsable des autorités.

La ministre de l'Intérieur, Michèle Alliot-Marie, a annoncé jeudi à Strasbourg "un peu plus de 9.000 policiers et gendarmes" , plus "un certain nombre de services spécialisés" .

L'Allemagne alignera sur son sol 14.000 membres des forces de l'ordre, selon des sources officielles. Des batteries de missiles sol-air ont été installées autour de Strasbourg et la chasse aux animaux nuisibles, seule encore ouverte à cette période, sera fermée les 3 et 4 avril. "C'est pour éviter que des gens circulent avec un fusil dans leur voiture" , indique les chasseurs.

Selon les autorités allemandes, le coût des mesures de sécurité s'élève à 110 millions d'euros, dont 50 pour l'Allemagne. Certains habitants de la capitale de l'Alsace, qui accueillera 28 chefs d'État et de gouvernement, dont Barack Obama, devraient la déserter pour éviter les inconvénients. "Nous allons partir pour le week-end" , explique Sylvie Fintz, une habitante d'un quartier périphérique.

Cette mère de famille ne fait pas partie des quelque 40.000 Strasbourgeois domiciliés au centre-ville ou près du Palais des congrès, situés en zones rouge et orange, qui ne pourront rentrer chez eux qu'en présentant badge et pièce d'identité. Mais, explique-t-elle, "mon fils n'aura pas école et ça risque d'être très difficile de se déplacer" .

La ville européenne, choisie, avec Kehl et Baden-Baden en Allemagne, pour célébrer le 60e anniversaire de l'Alliance atlantique, sera envahie par au moins 6.000 visiteurs.



© La Dernière Heure 2009