Monde Une réunion s’est tenue hier soir à la demande de la branche turque dans le but de remplacer le président en place.

Voilà plusieurs mois que les représentants de la branche turque au sein de l’Exécutif des musulmans (EMB) faisaient monter la pression pour obtenir le poste de président de l’instance représentant l’islam auprès de l’État belge. Si la présidence leur était promise en vertu d’un accord passé en 2016, plusieurs observateurs soupçonnent l’État turc de vouloir obtenir une influence plus forte sur l’EMB. À l’heure de boucler notre édition, l’issue du vote n’était pas connue.

(...)